Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mes publications

Ouvrages

POULAIN, F. (sous la dir), Les églises de l'Eure à l'épreuve du temps, Editions des Etoiles du Patrimoine, 2015, 240p.

DE MEYERE, A., POULAIN, F, La reconstruction dans l'Oise, Éditions de la direction départementale des Territoires de l'Oise, décembre 2010, 350p.

POULAIN, F, Les Ateliers d'urbanisme Associatifs, Éditions de la direction départementale des Territoires de l'Oise, juillet 2010, 229p.

DE MEYERE, A., POULAIN, F.Le Millefeuille de l'Oise, Éditions de la direction départementale des Territoires de l'Oise, octobre 2010, 160p.

DE MEYERE, A., POULAIN, F,Manuel des Territoires de l'Oise, ou comment territorialiser le Grenelle de l'Environnement, Éditions de la direction départementale de l'Equipement et de l'Agriculture de l'Oise, janvier 2010, 500p.

POULAIN, F, Le camping aujourd'hui en France, entre loisir et précarité, Éditions de la direction départementale de l'Equipement et de l'Agriculture de l'Oise, septembre 2009, 172p.

POULAIN, F., POULAIN, E.,  L'Esprit du camping, Cheminements, 2005 , Éditions Cheminements, octobre 2005, 312p.

POULAIN, F.,  Le guide du camping-caravaning sur parcelles privées, Cheminements, 2005 (disponible sur le site de cheminements), Éditions Cheminements, juin 2005, 128p.

COSSET, F., POULAIN, F., Ma cabane en Normandie, CRéCET, 2002 , Chalets, petites maisons et mobile homes du bord de mer, Coll. Les carnets d’ici, Centre Régional de Culture Ethnologique et Technique de Basse Normandie, 2002, 64p. ISBN 2-9508601-7-6 (br.)

 

Ouvrages collectifs

BOISSONADE, J., GUEVEL, S. POULAIN, F. (sous la dir.),Ville visible, ville invisible, Éditions l'Harmattan, 2009, 185p.

DE MEYERE, A. (sous la dir.), 2009, l'aménagement durable des territoires de l'Oise,Éditions de la direction départementale de l'Equipement et de l'Agriculture de l'Oise, 2009, 184p.

DE MEYERE, A. (sous la dir.), L'Oise, territoire 2008, Éditions de la direction départementale de l'Equipement de l'Oise, 2008, 127p.

 

Articles parus dans Bulletin des Amis des Monuments et Sites de l'Eure (2012-2014),Rapport sur le mal logement – Fondation Abbé Pierre(2008-2014),Études Foncières(2000-2009),Le Moniteur (2005),Espaces, Tourisme et Loisirs(2005- ),Les Cahiers de la RechercheArchitecturale et Urbaine (2004),Territoires(2004),Le Caravanier, camping-caravaning(2004),Cahiers Espaces (2001-2003),Labyrinthe (2001),Urbanisme(2000) + nombreux articles dans des revues grand public (Libération,Le Monde,Le Point,Le Moniteur,Ouest-France...)

 

Actes de colloques parus dans Changement climatique et prévention des risques sur le littoral, MEDAD (2007) « Camper au XXIesiècle, ou le paradoxe du mouvement arrêté » (2007)Identités en errance.Multi-identité, territoire impermanent et être social, BOUDREAULT, P-W, JEFFREY, D., (sous la dir.),Petites machines à habiter, Catalogue de l’exposition du concours « Home sweet mobile home ou l’habitat léger de loisirs », Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et d’Environnement de la Sarthe, (2004),« Le camping-caravaning sur parcelles privées, étude des effets réels d’une réduction des droits d’usage attachés au droit de propriété ».Droits de propriété, économie et environnement : le littoral, IVème conférence internationale(2004), FALQUE, M. et LAMOTTE, H., (sous la dir.).

11 août 2014 1 11 /08 /août /2014 16:23

La toiture traditionnelle de l'Eure est clairement assez pentue et ce, pour deux raisons, la première est technique et liée à l'usage de la charpente en bois qui est dans sa forme la plus simple assez pentue (puisque plus la pente est faible, plus cela nécessite de pièces de bois). Ajoutons que dans les premières charpentes, les arbalétriers viennent directement reposer l'un sur l'autre.

La seconde est liée au climat de l'Eure qui est souvent pluvieux et potentiellement froid. Il faut alors que la pluie ne puisse pas « remonter » par les interstices entre les ardoises ou les tuiles et il faut donc que la pente l'empêche. Par ailleurs, il faut que la neige ne demeure pas sur la toiture.

Les photographies ci-contre le montrent clairement. Alors, c'est pourquoi nous demandons souvent que les toitures soient a minima à 35° s'il s'agit d'ardoise (matériau noble) et à 45° s'il s'agit de tuile (matériau plus lourd). Dans ce cas, n'oubliez pas que nous souhaitons que le matériau soit utilisé "dans son essence" et donc que s'il s'agit de tuile ardoisée... c'est...de l'ardoise...

Dans le cas de bâtiments anciens agricoles, la tôle ondulée est souvent utilisée, tout comme l'ardoise artificielle posée en losange et c'est tout à fait acceptable car l'important est de préserver le bâtiment en priorité plutôt que de laisser l'eau de pluie pénétrer et pourrir la charpente.

Ajoutons par ailleurs que les monuments anciens, tels les églises qui ont notamment été étudiés par Frédéric Epaud dans son ouvrage « De la charpente romane à la charpente gothique en Normandie » aux éditions du CRAHM, ont des pentes de toiture tout à fait remarquables. Il s'agissait alors clairement de pouvoir évacuer l'eau sur de grandes portées car l'objectif de l'architecture du moyen-âge était de pouvoir mettre en valeur de grandes portées de ferme de charpente et ainsi disposer d'un espace consacré à la liturgie impressionnant.

Le graphique ci-contre montre que les pentes des églises étaient peu fréquentes en deçà de 45 à 47° et qu'elles deviennent surtout importantes à partir de 50° et plus. Ce sont ces pentes qui forment la silhouette du village ou de la commune et il faut conserver cet qualité volumétrique aux abords des édifices.

Pour les croupes, elles sont souvent sur les habitations "de maître" dans les communes et sur celles qui ont au moins un étage. Elles sont par ailleurs souvent plus pentues que les pans de toiture principaux (supérieures à 60°).

Les croupes à 30° pour des pavillons dotés seulement d'un rez-de-chaussée sont à éviter, cela "écrase" la construction comme on le voit très très bien sur la seconde photographie.

Les toitures de l'Eure

Les toitures de l'Eure

la pente des toitures des églises de l'Eure

la pente des toitures des églises de l'Eure

La décroissance des pentes pour les extensions

La décroissance des pentes pour les extensions

Partager cet article

Repost 0
Published by France Poulain
commenter cet article

commentaires

La société DLM Habitat 16/11/2016 12:34

Bonjour
Actuellement, beaucoup de personnes pratiquent encore la méthode traditionnelle sur la construction de leur toit. Cette méthode est encore très réputée.