Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mes publications

Ouvrages

POULAIN, F. (sous la dir), Les églises de l'Eure à l'épreuve du temps, Editions des Etoiles du Patrimoine, 2015, 240p.

DE MEYERE, A., POULAIN, F, La reconstruction dans l'Oise, Éditions de la direction départementale des Territoires de l'Oise, décembre 2010, 350p.

POULAIN, F, Les Ateliers d'urbanisme Associatifs, Éditions de la direction départementale des Territoires de l'Oise, juillet 2010, 229p.

DE MEYERE, A., POULAIN, F.Le Millefeuille de l'Oise, Éditions de la direction départementale des Territoires de l'Oise, octobre 2010, 160p.

DE MEYERE, A., POULAIN, F,Manuel des Territoires de l'Oise, ou comment territorialiser le Grenelle de l'Environnement, Éditions de la direction départementale de l'Equipement et de l'Agriculture de l'Oise, janvier 2010, 500p.

POULAIN, F, Le camping aujourd'hui en France, entre loisir et précarité, Éditions de la direction départementale de l'Equipement et de l'Agriculture de l'Oise, septembre 2009, 172p.

POULAIN, F., POULAIN, E.,  L'Esprit du camping, Cheminements, 2005 , Éditions Cheminements, octobre 2005, 312p.

POULAIN, F.,  Le guide du camping-caravaning sur parcelles privées, Cheminements, 2005 (disponible sur le site de cheminements), Éditions Cheminements, juin 2005, 128p.

COSSET, F., POULAIN, F., Ma cabane en Normandie, CRéCET, 2002 , Chalets, petites maisons et mobile homes du bord de mer, Coll. Les carnets d’ici, Centre Régional de Culture Ethnologique et Technique de Basse Normandie, 2002, 64p. ISBN 2-9508601-7-6 (br.)

 

Ouvrages collectifs

BOISSONADE, J., GUEVEL, S. POULAIN, F. (sous la dir.),Ville visible, ville invisible, Éditions l'Harmattan, 2009, 185p.

DE MEYERE, A. (sous la dir.), 2009, l'aménagement durable des territoires de l'Oise,Éditions de la direction départementale de l'Equipement et de l'Agriculture de l'Oise, 2009, 184p.

DE MEYERE, A. (sous la dir.), L'Oise, territoire 2008, Éditions de la direction départementale de l'Equipement de l'Oise, 2008, 127p.

 

Articles parus dans Bulletin des Amis des Monuments et Sites de l'Eure (2012-2014),Rapport sur le mal logement – Fondation Abbé Pierre(2008-2014),Études Foncières(2000-2009),Le Moniteur (2005),Espaces, Tourisme et Loisirs(2005- ),Les Cahiers de la RechercheArchitecturale et Urbaine (2004),Territoires(2004),Le Caravanier, camping-caravaning(2004),Cahiers Espaces (2001-2003),Labyrinthe (2001),Urbanisme(2000) + nombreux articles dans des revues grand public (Libération,Le Monde,Le Point,Le Moniteur,Ouest-France...)

 

Actes de colloques parus dans Changement climatique et prévention des risques sur le littoral, MEDAD (2007) « Camper au XXIesiècle, ou le paradoxe du mouvement arrêté » (2007)Identités en errance.Multi-identité, territoire impermanent et être social, BOUDREAULT, P-W, JEFFREY, D., (sous la dir.),Petites machines à habiter, Catalogue de l’exposition du concours « Home sweet mobile home ou l’habitat léger de loisirs », Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et d’Environnement de la Sarthe, (2004),« Le camping-caravaning sur parcelles privées, étude des effets réels d’une réduction des droits d’usage attachés au droit de propriété ».Droits de propriété, économie et environnement : le littoral, IVème conférence internationale(2004), FALQUE, M. et LAMOTTE, H., (sous la dir.).

2 octobre 2015 5 02 /10 /octobre /2015 19:23

Au tournant du 19ème siècle, la ville s'est déjà largement coupée son alter ego, la nature. Commencent alors les premières démarches visant à retrouver son être naturel, les années 1900 verront les premiers campeurs arpenter la campagne française. Dans un même temps, les urbains cherchent à renaturaliser leur environnement immédiat. S'ils ne peuvent aller à la campagne, c'est la campagne qui peut leur servir de référence.

La vague du ciment imitation faux bois va alors faire son apparition : balustrade, pilier de portail, clôture, kiosque à musique, cabane, atelier d'artiste....tous les éléments présents dans un jardin ou un parc se voient élaborés selon un nouveau style. Il pourra même se décliner sur tous les éléments ornant les maisons construites en même temps (balcons, marquise...). Si l'on trouve ce style dans l'ensemble du département de l'Eure, il est possible de noter que son aire d'expansion majeure se trouve tout le long de la vallée de la Seine, avec notamment le parc du moulin d'Andé, le parc du château Blanc de Saint Pierre du Vauvray... voire les éléments construits par Louis Renault lorsqu'il imite le bois pour ses faux colombages dans ses fermes. Ce faux bois va également servir lors de petites restaurations notamment de porches d'église. Les artisans imitent alors les veines du bois pour combler les manques.

La principale faiblesse de ce matériau vient de l'épaisseur de ciment positionné autour des fers. En effet, l'eau arrive à pénétrer la « peau » du ciment sur deux centimètres environ. Dès que l'eau est en contact avec les fers, la rouille commence son action. Les dimensions des fers augmentent et la lente expansion commence. Comme le ciment n'est pas un matériau souple, il ne peut « encaisser » les dilations induites par l'action de la rouille. Des fissures commencent à voir le jour, puis des casses. Les fers se retrouvent à jour et si aucune action n'est faite pour « pacifiée » le matériau, ils continuent à gonfler. Le mouvement de casse est inexorable. Or, les artisans qui ont fait ces rambardes ou autres éléments de jardin n'ont pas mesuré la distance entre les fers et l'extérieur du ciment. Les 2 cm sont très vite atteints et les désordres sont aujourd'hui très nombreux.

Le ciment « faux bois » dans l'Eure - Les Essentiels - Connaissance n°88

À partir de la fin des années 1970, le style « faux bois » n'est plus à la mode. Le constat est sans appel et les artisans abandonnent la fabrication de ces éléments de décoration. Mais à partir des années 2000, et grâce à une vague de revival sur les éléments 20ème siècle (carreau de ciment dans les maison, décors « naïfs » dans les jardins...), ainsi qu'une meilleure connaissance de ce style (étude plus poussée sur le parc Manceau...), les propriétaires cherchent des artisans capables de restaurer lesdits éléments de faux ciment. Aujourd'hui, les artisans restaurateurs sont de nouveaux présents sur le marché et il est possible de faire restaurer ces éléments du patrimoine du 20ème siècle.

Le ciment « faux bois » dans l'Eure - Les Essentiels - Connaissance n°88

Partager cet article

Repost 0
Published by France Poulain - dans Les essentiels
commenter cet article

commentaires