Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mes publications

Ouvrages

POULAIN, F. (sous la dir), Les églises de l'Eure à l'épreuve du temps, Editions des Etoiles du Patrimoine, 2015, 240p.

DE MEYERE, A., POULAIN, F, La reconstruction dans l'Oise, Éditions de la direction départementale des Territoires de l'Oise, décembre 2010, 350p.

POULAIN, F, Les Ateliers d'urbanisme Associatifs, Éditions de la direction départementale des Territoires de l'Oise, juillet 2010, 229p.

DE MEYERE, A., POULAIN, F.Le Millefeuille de l'Oise, Éditions de la direction départementale des Territoires de l'Oise, octobre 2010, 160p.

DE MEYERE, A., POULAIN, F,Manuel des Territoires de l'Oise, ou comment territorialiser le Grenelle de l'Environnement, Éditions de la direction départementale de l'Equipement et de l'Agriculture de l'Oise, janvier 2010, 500p.

POULAIN, F, Le camping aujourd'hui en France, entre loisir et précarité, Éditions de la direction départementale de l'Equipement et de l'Agriculture de l'Oise, septembre 2009, 172p.

POULAIN, F., POULAIN, E.,  L'Esprit du camping, Cheminements, 2005 , Éditions Cheminements, octobre 2005, 312p.

POULAIN, F.,  Le guide du camping-caravaning sur parcelles privées, Cheminements, 2005 (disponible sur le site de cheminements), Éditions Cheminements, juin 2005, 128p.

COSSET, F., POULAIN, F., Ma cabane en Normandie, CRéCET, 2002 , Chalets, petites maisons et mobile homes du bord de mer, Coll. Les carnets d’ici, Centre Régional de Culture Ethnologique et Technique de Basse Normandie, 2002, 64p. ISBN 2-9508601-7-6 (br.)

 

Ouvrages collectifs

BOISSONADE, J., GUEVEL, S. POULAIN, F. (sous la dir.),Ville visible, ville invisible, Éditions l'Harmattan, 2009, 185p.

DE MEYERE, A. (sous la dir.), 2009, l'aménagement durable des territoires de l'Oise,Éditions de la direction départementale de l'Equipement et de l'Agriculture de l'Oise, 2009, 184p.

DE MEYERE, A. (sous la dir.), L'Oise, territoire 2008, Éditions de la direction départementale de l'Equipement de l'Oise, 2008, 127p.

 

Articles parus dans Bulletin des Amis des Monuments et Sites de l'Eure (2012-2014),Rapport sur le mal logement – Fondation Abbé Pierre(2008-2014),Études Foncières(2000-2009),Le Moniteur (2005),Espaces, Tourisme et Loisirs(2005- ),Les Cahiers de la RechercheArchitecturale et Urbaine (2004),Territoires(2004),Le Caravanier, camping-caravaning(2004),Cahiers Espaces (2001-2003),Labyrinthe (2001),Urbanisme(2000) + nombreux articles dans des revues grand public (Libération,Le Monde,Le Point,Le Moniteur,Ouest-France...)

 

Actes de colloques parus dans Changement climatique et prévention des risques sur le littoral, MEDAD (2007) « Camper au XXIesiècle, ou le paradoxe du mouvement arrêté » (2007)Identités en errance.Multi-identité, territoire impermanent et être social, BOUDREAULT, P-W, JEFFREY, D., (sous la dir.),Petites machines à habiter, Catalogue de l’exposition du concours « Home sweet mobile home ou l’habitat léger de loisirs », Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et d’Environnement de la Sarthe, (2004),« Le camping-caravaning sur parcelles privées, étude des effets réels d’une réduction des droits d’usage attachés au droit de propriété ».Droits de propriété, économie et environnement : le littoral, IVème conférence internationale(2004), FALQUE, M. et LAMOTTE, H., (sous la dir.).

18 décembre 2015 5 18 /12 /décembre /2015 20:53

Les grotesques forment un courant artistique qui prend naissance en Italie au milieu du 16ème siècle. La beauté des formes et l'élégance des figures entraînent une large diffusion de ce style au travers de toute l'Europe. Les grotesques deviennent l'un des canons stylistiques majeurs pour les décors intérieurs ou extérieurs, les meubles ou autres ornements.

Les caractéristiques majeures de ce courant stylistique sont liées à la symétrie des figures autour d'un axe placé au centre de chaque compartiment à décorer (mur, pilier, caisson dans des portes...), l'étirement des éléments en longue ligne très finement sculptées dans le bois ou la pierre mais aussi en peinture et la création de figures humaines souvent mythologiques, de figures animales (lion, poisson, oiseau...), de figures hybrides (anthropomorphe telle sirène, centaure, sphinx...; zoomorphe mélangeant animaux terrestres et/ou marins ou aériens ; tératomorphes comme les dragons ; ou phytomorphe soit des figures humaines ailées). Le meilleur exemple, et même s'il ne s'agit pas d'une église, reste la façade du Pavillon d'entrée du Château de Gaillon.

Les grotesques des églises de l'Eure - Les Essentiels - Connaissance n°113

Le jeu de pistes peut alors commencer afin de retrouver les éléments correspondant au même style dans les églises. Il est possible de les remarquer : sur les portes d'entrée, sur les autels ou retables, sur les charpentes... Il est possible d'en trouver dans certains décors de châteaux mais aussi dans les églises. Ce sont les piliers de retables ou les décors des autels qui en sont dotés, de même que les portes d'entrée. Le plus généralement, ces figures sont sculptées dans du bois et on peut encore voir aujourd'hui de très beaux éléments. Les voûtes lambrissées du Vexin Normand comporte également des grotesques dans les parties sculptées dans du bois noble (mais pas au niveau des merrains).

Les grotesques sont porteurs d’une créativité importante de par leurs formes mais aussi en termes intellectuels puisqu'ils étaient fondés -même si c'est seulement en dessin- des associations homme-animal très répréhensible, notamment par l'Eglise. Dès le Concile de Trente soit vers 1560, l'Eglise considère que les thèmes sont « dangereux » car ils évoquent des alliances contre-nature ; mais les défenseurs de ces figures tentent de faire reconnaître leur caractère purement esthétique afin de favoriser leur diffusion. C'est le cas aussi dans l'Eure même si les grotesques véritables sont rares. En effet, et notamment dans certaines églises, il est possible de trouver des traces de grotesques, mâtinées d'autres styles. Les formes symétriques et plutôt « merveilleuses » tendent à être soit relativement mal dessinées avec un dessin à la main plutôt hésitant ou naïf ; soit mélangées avec d'autres styles, comme les profils de visages d'hommes ou de femmes habillées avec des styles locaux. Les oiseaux existent également mais il n'est pas toujours possible de les associer à cette période de l'histoire des Arts.

Les grotesques des églises de l'Eure - Les Essentiels - Connaissance n°113

Partager cet article

Repost 0
Published by France Poulain - dans Les Essentiels
commenter cet article

commentaires