Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mes publications

Ouvrages

POULAIN, F. (sous la dir), Les églises de l'Eure à l'épreuve du temps, Editions des Etoiles du Patrimoine, 2015, 240p.

DE MEYERE, A., POULAIN, F, La reconstruction dans l'Oise, Éditions de la direction départementale des Territoires de l'Oise, décembre 2010, 350p.

POULAIN, F, Les Ateliers d'urbanisme Associatifs, Éditions de la direction départementale des Territoires de l'Oise, juillet 2010, 229p.

DE MEYERE, A., POULAIN, F.Le Millefeuille de l'Oise, Éditions de la direction départementale des Territoires de l'Oise, octobre 2010, 160p.

DE MEYERE, A., POULAIN, F,Manuel des Territoires de l'Oise, ou comment territorialiser le Grenelle de l'Environnement, Éditions de la direction départementale de l'Equipement et de l'Agriculture de l'Oise, janvier 2010, 500p.

POULAIN, F, Le camping aujourd'hui en France, entre loisir et précarité, Éditions de la direction départementale de l'Equipement et de l'Agriculture de l'Oise, septembre 2009, 172p.

POULAIN, F., POULAIN, E.,  L'Esprit du camping, Cheminements, 2005 , Éditions Cheminements, octobre 2005, 312p.

POULAIN, F.,  Le guide du camping-caravaning sur parcelles privées, Cheminements, 2005 (disponible sur le site de cheminements), Éditions Cheminements, juin 2005, 128p.

COSSET, F., POULAIN, F., Ma cabane en Normandie, CRéCET, 2002 , Chalets, petites maisons et mobile homes du bord de mer, Coll. Les carnets d’ici, Centre Régional de Culture Ethnologique et Technique de Basse Normandie, 2002, 64p. ISBN 2-9508601-7-6 (br.)

 

Ouvrages collectifs

BOISSONADE, J., GUEVEL, S. POULAIN, F. (sous la dir.),Ville visible, ville invisible, Éditions l'Harmattan, 2009, 185p.

DE MEYERE, A. (sous la dir.), 2009, l'aménagement durable des territoires de l'Oise,Éditions de la direction départementale de l'Equipement et de l'Agriculture de l'Oise, 2009, 184p.

DE MEYERE, A. (sous la dir.), L'Oise, territoire 2008, Éditions de la direction départementale de l'Equipement de l'Oise, 2008, 127p.

 

Articles parus dans Bulletin des Amis des Monuments et Sites de l'Eure (2012-2014),Rapport sur le mal logement – Fondation Abbé Pierre(2008-2014),Études Foncières(2000-2009),Le Moniteur (2005),Espaces, Tourisme et Loisirs(2005- ),Les Cahiers de la RechercheArchitecturale et Urbaine (2004),Territoires(2004),Le Caravanier, camping-caravaning(2004),Cahiers Espaces (2001-2003),Labyrinthe (2001),Urbanisme(2000) + nombreux articles dans des revues grand public (Libération,Le Monde,Le Point,Le Moniteur,Ouest-France...)

 

Actes de colloques parus dans Changement climatique et prévention des risques sur le littoral, MEDAD (2007) « Camper au XXIesiècle, ou le paradoxe du mouvement arrêté » (2007)Identités en errance.Multi-identité, territoire impermanent et être social, BOUDREAULT, P-W, JEFFREY, D., (sous la dir.),Petites machines à habiter, Catalogue de l’exposition du concours « Home sweet mobile home ou l’habitat léger de loisirs », Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et d’Environnement de la Sarthe, (2004),« Le camping-caravaning sur parcelles privées, étude des effets réels d’une réduction des droits d’usage attachés au droit de propriété ».Droits de propriété, économie et environnement : le littoral, IVème conférence internationale(2004), FALQUE, M. et LAMOTTE, H., (sous la dir.).

15 janvier 2016 5 15 /01 /janvier /2016 21:04

Cette recherche sur les images licencieuses présentes dans les églises de l'Eure a été entamée à la suite de la lecture de deux ouvrages très intéressants ; le premier est celui de Frank Horvat et Michel Pastoureau « Figures romanes » et le second est celui de Bernard Rio « Le cul bénit – amour sacré et passions profanes ».

L'ouvrage de Michel Pastoureau, bien connu pour ses remarquables travaux sur la période médiévale et Frank Horvat, photographe, met en avant la qualité de la sculpture romane dans les édifices plutôt de la moitié sud de la métropole. Bernard Rio s'attache quant à lui à détecter toutes les images - présentes dans les églises de Bretagne - qui ne correspondent pas aux bonnes mœurs ; avec sans doute un texte parfois plus anecdotique que Michel Pastoureau qui livre une lecture extrêmement nette de ce qu'il est possible d'analyser quant à la période médiévale.

Bien sûr, la surface d'étude leur permet de trouver un corpus riche et varié avec néanmoins des récurrences comme les éléments exagérés pour les visages afin de mettre en avant le caractère animal des hommes dans leurs pulsions (gros yeux, énorme bouche, grande langue...) mais aussi dans certains cas la présence de sexes d'hommes ou de femmes à l'intérieur ou à l'extérieur des églises.

Qu'en est-il alors pour l'Eure ? Car il ne m'apparaissait pas de prime abord que nous étions entourés par un grand nombre de représentations licencieuses. Les nombreuses visites d'églises laissaient à penser que le corpus s’élève à quelques dizaines d'éléments. Deux catégories semblent se détacher au-delà des figures aux traits exagérés.

La première est liée au tirage de langue. Il s'agit de la catégorie la plus nombreuse que l'on retrouve notamment sur beaucoup de modillons extérieurs mais également de manière plus ponctuelle à l'intérieur soit au niveau des blochets haut, soit dans un cas pour un démon allongé dans l'église de Mouettes. Ce démon sculpté sur le premier entrait situé au-dessus de la porte d'entrée est très intéressant car il est unique dans le département à ma connaissance. Il ne montre pas son sexe mais tire la langue. Sa position vers l'intérieur est une caractéristique quasi permanente dans les églises où les images licencieuses ne sont pas tournées vers la foule des croyants qui aurait pu les voir pendant les cérémonies.

Certains y voient parfois la malice des artisans qui auraient voulu faire frémir les curés, mais Michel Pastoureau y découvre au contraire une volonté du clergé de soumettre ses curés aux plus grandes tentations pour renforcer leur capacité de résistance et prouver de ce fait leur grande piété.

Les sexes d'hommes et de femmes ainsi que leurs fesses correspondent à la seconde catégorie, parfois visible seulement du curé et non des croyants. Il est possible d'en voir, comme partout en France, au niveau des gargouilles ou des modillons, mais aussi de manière vraiment plus ponctuelle dans certains recoins. Ces éléments représentant les passions incontrôlées des hommes relèvent de la même veine que les figures démoniaques que l'on peut trouver dans les édifices de la période médiévale. Ces images licencieuses sont de nature à engendrer de la crainte dans le cœur du fidèle qui doit rester le plus pieux possible et ne pas succomber à la tentation.

* Merci de nous communiquer d'autres exemples, si vous en trouvez dans l'Eure.

Les images licencieuses des églises de l'Eure - Les Essentiels - Connaissance n°124

Partager cet article

Repost 0
Published by France Poulain - dans Les Essentiels
commenter cet article

commentaires