Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mes publications

Ouvrages

POULAIN, F. (sous la dir), Les églises de l'Eure à l'épreuve du temps, Editions des Etoiles du Patrimoine, 2015, 240p.

DE MEYERE, A., POULAIN, F, La reconstruction dans l'Oise, Éditions de la direction départementale des Territoires de l'Oise, décembre 2010, 350p.

POULAIN, F, Les Ateliers d'urbanisme Associatifs, Éditions de la direction départementale des Territoires de l'Oise, juillet 2010, 229p.

DE MEYERE, A., POULAIN, F.Le Millefeuille de l'Oise, Éditions de la direction départementale des Territoires de l'Oise, octobre 2010, 160p.

DE MEYERE, A., POULAIN, F,Manuel des Territoires de l'Oise, ou comment territorialiser le Grenelle de l'Environnement, Éditions de la direction départementale de l'Equipement et de l'Agriculture de l'Oise, janvier 2010, 500p.

POULAIN, F, Le camping aujourd'hui en France, entre loisir et précarité, Éditions de la direction départementale de l'Equipement et de l'Agriculture de l'Oise, septembre 2009, 172p.

POULAIN, F., POULAIN, E.,  L'Esprit du camping, Cheminements, 2005 , Éditions Cheminements, octobre 2005, 312p.

POULAIN, F.,  Le guide du camping-caravaning sur parcelles privées, Cheminements, 2005 (disponible sur le site de cheminements), Éditions Cheminements, juin 2005, 128p.

COSSET, F., POULAIN, F., Ma cabane en Normandie, CRéCET, 2002 , Chalets, petites maisons et mobile homes du bord de mer, Coll. Les carnets d’ici, Centre Régional de Culture Ethnologique et Technique de Basse Normandie, 2002, 64p. ISBN 2-9508601-7-6 (br.)

 

Ouvrages collectifs

BOISSONADE, J., GUEVEL, S. POULAIN, F. (sous la dir.),Ville visible, ville invisible, Éditions l'Harmattan, 2009, 185p.

DE MEYERE, A. (sous la dir.), 2009, l'aménagement durable des territoires de l'Oise,Éditions de la direction départementale de l'Equipement et de l'Agriculture de l'Oise, 2009, 184p.

DE MEYERE, A. (sous la dir.), L'Oise, territoire 2008, Éditions de la direction départementale de l'Equipement de l'Oise, 2008, 127p.

 

Articles parus dans Bulletin des Amis des Monuments et Sites de l'Eure (2012-2014),Rapport sur le mal logement – Fondation Abbé Pierre(2008-2014),Études Foncières(2000-2009),Le Moniteur (2005),Espaces, Tourisme et Loisirs(2005- ),Les Cahiers de la RechercheArchitecturale et Urbaine (2004),Territoires(2004),Le Caravanier, camping-caravaning(2004),Cahiers Espaces (2001-2003),Labyrinthe (2001),Urbanisme(2000) + nombreux articles dans des revues grand public (Libération,Le Monde,Le Point,Le Moniteur,Ouest-France...)

 

Actes de colloques parus dans Changement climatique et prévention des risques sur le littoral, MEDAD (2007) « Camper au XXIesiècle, ou le paradoxe du mouvement arrêté » (2007)Identités en errance.Multi-identité, territoire impermanent et être social, BOUDREAULT, P-W, JEFFREY, D., (sous la dir.),Petites machines à habiter, Catalogue de l’exposition du concours « Home sweet mobile home ou l’habitat léger de loisirs », Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et d’Environnement de la Sarthe, (2004),« Le camping-caravaning sur parcelles privées, étude des effets réels d’une réduction des droits d’usage attachés au droit de propriété ».Droits de propriété, économie et environnement : le littoral, IVème conférence internationale(2004), FALQUE, M. et LAMOTTE, H., (sous la dir.).

26 mai 2016 4 26 /05 /mai /2016 17:10

Article faite suite à une interview pour le démocrate vernonnais

Arrivée en 2011 dans le département de l'Eure, France Poulain dépoussière sa fonction d'architecte des bâtiments de France. Elle a une idée précise de sa mission de préservation du patrimoine et un franc-parler inégalé dans l'administration. Interview.

11/05/2016 à 15:21 par Lucile Akrich 17 PartagesEm

« Vernon, ça change, c'est évident »

France Poulain, architecte des bâtiments de France, dans son bureau de la Préfecture d'Evreux. « Mon vrai bureau, c'est ma voiture. Je passe trois jours sur cinq sur les routes de l'Eure, sur le terrain. » -

Vernon vient de refaire un Plan local d’urbanisme alors que le précédent venait juste d’être achevé. Était-ce utile selon vous ?

Faire un PLU, c’est toujours utile. Quand Sébastien Lecornu a voulu relancer un PLU, il est venu me voir. J’ai fait une note d’enjeu qui a été suivie. Je fais cela pour beaucoup de ville, après, les élus en font ce qu’ils en veulent ! Ce que je constate, c’est que Vernon qui n’était pas une ville tournée vers son patrimoine l’est beaucoup plus aujourd’hui. Vernon, ça change, c’est évident.

Le nouveau document simplifie les choses. Ce qu’il faut voir, c’est qu’à chaque fois qu’un logement se construit, c’est 5 000 euros de taxes qui rentrent. Un document d’urbanisme ne coûte pas si cher que cela au regard de l’argent public récupéré.

Comment peut-on mettre en valeur le patrimoine dans une ville d’histoire comme Vernon ?

Ce qui est important, c’est de rendre lisible les différentes époques de la ville. La ville de Pont-Audemer est un exemple. Les élus ont très bien su faire cela : un centre-ville hyper préservé, avec des pavés, une vraie cassure visuelle. Et une ceinture de bâtiments contemporains tout autour de la ville. Il faut que le touriste sente quand il rentre dans une zone, qu’il pénètre dans un centre historique. Il ne faut pas essayer de faire une ville homogène, mais travailler au contraire sur les différences de bâti et d’époque. La ville est un puzzle et ce qui est intéressant, c’est de comprendre ce que l’on voit. À Vernon, les grands boulevards ne sont pas là par hasard : ce sont les anciennes douves, les zones de défense.

Vous venez de ficeler un périmètre de protection modifié à Vernon. Qu’est-ce que cela veut dire et pourquoi avoir fait ça ?

On s’est rendu compte, en faisant le nouveau PLU, que le périmètre de protection architecturale n’était plus vraiment adapté. Je suis donc allée sur le terrain, me poster à des points de bâtis remarquables, comme le château de Bizy, la Collégiale, le Manoir du Grévarin, et j’ai déterminé un périmètre en fonction de la visibilité que l’on a. C’est incroyable tout ce que l’on peut voir depuis le château. J’ai donc affiné le périmètre de protection de 500 mètres initial.

Les gens considèrent souvent l’architecte des bâtiments de France comme le grand méchant loup qui contraint les particuliers…

Oui. Mais c’est faux ! Le patrimoine de la France, c’est l’industrie touristique de demain. Il faut donc le préserver et ne pas se tromper. Moi, j’amène de la contrainte, mais de manière raisonnable. Je sais bien que je ne peux pas demander des matériaux hors de prix et inaccessibles aux gens. Je suis très vigilante à trouver un équilibre entre la protection du paysage et ce que les particuliers peuvent raisonnablement faire. Je suis surtout attentive aux couleurs. C’est aussi pour cela que je fais beaucoup de pédagogie. Au final, sur 4 000 dossiers traités par an, il y a très peu d’avis défavorables.

Quel est l’enjeu, selon vous, de Vernon et plus largement du département de l’Eure dans les années qui viennent ?

Je pense que les habitants de l’Eure s’identifient bien comme des Normands. En revanche, les gens de Vernon se sentent-ils appartenir à la Vallée de Seine ? Pas forcément. Et pour cause, 50 % des berges de la Seine ne sont pas accessibles. L’attachement à une identité en berge de Seine, c’est un excellent moyen de valoriser le patrimoine qui la longe. C’est de l’économie, des emplois.

Renseignements sur la protection du patrimoine de l’Eure : www.eure.gouv.fr /services/culture/Unité départementale du patrimoine de l’Eure Bâtiments de France (fiches de doctrine, liste des protections patrimoniales dans le département, cartographie interactive)

Partager cet article

Repost 0
Published by France Poulain - dans Medias
commenter cet article

commentaires