Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mes publications

Ouvrages

POULAIN, F. (sous la dir), Les églises de l'Eure à l'épreuve du temps, Editions des Etoiles du Patrimoine, 2015, 240p.

DE MEYERE, A., POULAIN, F, La reconstruction dans l'Oise, Éditions de la direction départementale des Territoires de l'Oise, décembre 2010, 350p.

POULAIN, F, Les Ateliers d'urbanisme Associatifs, Éditions de la direction départementale des Territoires de l'Oise, juillet 2010, 229p.

DE MEYERE, A., POULAIN, F.Le Millefeuille de l'Oise, Éditions de la direction départementale des Territoires de l'Oise, octobre 2010, 160p.

DE MEYERE, A., POULAIN, F,Manuel des Territoires de l'Oise, ou comment territorialiser le Grenelle de l'Environnement, Éditions de la direction départementale de l'Equipement et de l'Agriculture de l'Oise, janvier 2010, 500p.

POULAIN, F, Le camping aujourd'hui en France, entre loisir et précarité, Éditions de la direction départementale de l'Equipement et de l'Agriculture de l'Oise, septembre 2009, 172p.

POULAIN, F., POULAIN, E.,  L'Esprit du camping, Cheminements, 2005 , Éditions Cheminements, octobre 2005, 312p.

POULAIN, F.,  Le guide du camping-caravaning sur parcelles privées, Cheminements, 2005 (disponible sur le site de cheminements), Éditions Cheminements, juin 2005, 128p.

COSSET, F., POULAIN, F., Ma cabane en Normandie, CRéCET, 2002 , Chalets, petites maisons et mobile homes du bord de mer, Coll. Les carnets d’ici, Centre Régional de Culture Ethnologique et Technique de Basse Normandie, 2002, 64p. ISBN 2-9508601-7-6 (br.)

 

Ouvrages collectifs

BOISSONADE, J., GUEVEL, S. POULAIN, F. (sous la dir.),Ville visible, ville invisible, Éditions l'Harmattan, 2009, 185p.

DE MEYERE, A. (sous la dir.), 2009, l'aménagement durable des territoires de l'Oise,Éditions de la direction départementale de l'Equipement et de l'Agriculture de l'Oise, 2009, 184p.

DE MEYERE, A. (sous la dir.), L'Oise, territoire 2008, Éditions de la direction départementale de l'Equipement de l'Oise, 2008, 127p.

 

Articles parus dans Bulletin des Amis des Monuments et Sites de l'Eure (2012-2014),Rapport sur le mal logement – Fondation Abbé Pierre(2008-2014),Études Foncières(2000-2009),Le Moniteur (2005),Espaces, Tourisme et Loisirs(2005- ),Les Cahiers de la RechercheArchitecturale et Urbaine (2004),Territoires(2004),Le Caravanier, camping-caravaning(2004),Cahiers Espaces (2001-2003),Labyrinthe (2001),Urbanisme(2000) + nombreux articles dans des revues grand public (Libération,Le Monde,Le Point,Le Moniteur,Ouest-France...)

 

Actes de colloques parus dans Changement climatique et prévention des risques sur le littoral, MEDAD (2007) « Camper au XXIesiècle, ou le paradoxe du mouvement arrêté » (2007)Identités en errance.Multi-identité, territoire impermanent et être social, BOUDREAULT, P-W, JEFFREY, D., (sous la dir.),Petites machines à habiter, Catalogue de l’exposition du concours « Home sweet mobile home ou l’habitat léger de loisirs », Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et d’Environnement de la Sarthe, (2004),« Le camping-caravaning sur parcelles privées, étude des effets réels d’une réduction des droits d’usage attachés au droit de propriété ».Droits de propriété, économie et environnement : le littoral, IVème conférence internationale(2004), FALQUE, M. et LAMOTTE, H., (sous la dir.).

9 juin 2016 4 09 /06 /juin /2016 17:24

On distingue dans l’Eure trois types de craie : la craie cénomanienne, la craie turonienne et la craie sénonienne.

La pierre de la Vallée de Seine appelée aussi « craie blanche à silex » ou « Pierre de Caumont » ou « Pierre de Vernon » est une craie sénonienne (entre 89 et 66 millions d'années). Elle est née de la période durant laquelle la région parisienne a été recouverte par les océans. Les sédiments calcaire s'y sont agglomérés, surtout sous la forme de débris ce qui conduit à avoir un grain extrêmement fin où les impuretés sont rares. On y trouve néanmoins quelques fossiles de bivalves, d'éponges ou d'oursins. Pour l'essentiel, la craie est composée de détritus de coccolithes (corpuscules calcaires ou carapaces servant à protéger de toutes petites algues) à une proportion allant jusqu'à 10 millions par millimètre cube de pierre.

La pierre Vallée de Seine - Les Essentiels Connaissance
La pierre Vallée de Seine - Les Essentiels Connaissance

La craie sénonienne montre, sur ses zones d’affleurement, une épaisseur supérieure à 100 m. Elle est bien plus épaisse à l’Est du département où les couchent plongent vers le centre du bassin de Paris. Il s'agit d'une pierre relativement tendre, facilement sculptable même si des silex la parcourent, de plusieurs niveaux de dureté et formée quasiment exclusivement de carbonates de chaux (avec une faible teneur en argile). Les silex se sont formés de manière extrêmement rapide, par la « momification » ou la dissolution de certains types de micro-organismes, entre deux lits de coccolithes.

La pierre Vallée de Seine - Les Essentiels Connaissance

Les silex ainsi accumulés forment des lits assez resserrés qui se lisent bien lors de l'extraction.

La pierre Vallée de Seine - Les Essentiels Connaissance

Cette couche géologique se compose de 4 lits de pierres compris entre le « banc du ciel » ou « ciel » (plafond de la carrière) et le sol. On a ainsi :

  • le « brié » qui est une couche d'environ 2 mètres, composée d'une pierre tendre et gélive, de peu d'intérêt. Il est séparé du banc du ciel par une couche de silex de quelques centimètres.

  • puis, dès lors que le carrier sent une différence de dureté vient le « gros lien », plus dur et composé d'une soixantaine de centimètres d'épaisseur. Elle est d'une grande résistance et doit être utilisée pour les parties extérieures.

  • un cordon de silex sépare ensuite le « lit franc ». Il s'agit d'une pierre plus régulière que l'on emploie le plus souvent pour les parties sculptées car les silex y sont rares.

  • enfin, le « fran ban », d'une hauteur ne dépassant guère les 90 centimètres arrive. Certes moins dur que le « gros lien », et ne pouvant être utilisé qu'en intérieur, ce lit est très intéressant car il permet les plus fines des sculptures tant il est tendre.

La pierre Vallée de Seine - Les Essentiels Connaissance

Si la pierre de Caumont était facilement disponible puisque les lits intéressants se trouvaient à seulement 10m du niveau du fleuve, ce n'est pas le cas de la pierre de Vernon qui s'extrait plutôt aux alentours de 60m. Par ailleurs, leur qualité différait un peu puisque celle de Caumont était plus grossière. Cela a conduit à ce que la pierre de Caumont soit utilisée de manière courante pour les bases solides des fondations, pour l'amendement des champs (afin de diminuer l'acidité du sol) ou pour le fonctionnement des fours à chaux et celle de Vernon pour les parties sculptées et précieuses des édifices importants tels les châteaux (Gaillon,...) et les grandes églises (Cathédrale, Collégiale d'Ecouis, de Vernon, église de Louviers, du Neubourg ou de Pont de l'Arche).

Partager cet article

Repost 0
Published by France Poulain - dans Les Essentiels
commenter cet article

commentaires