Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mes publications

Ouvrages

POULAIN, F. (sous la dir), Les églises de l'Eure à l'épreuve du temps, Editions des Etoiles du Patrimoine, 2015, 240p.

DE MEYERE, A., POULAIN, F, La reconstruction dans l'Oise, Éditions de la direction départementale des Territoires de l'Oise, décembre 2010, 350p.

POULAIN, F, Les Ateliers d'urbanisme Associatifs, Éditions de la direction départementale des Territoires de l'Oise, juillet 2010, 229p.

DE MEYERE, A., POULAIN, F.Le Millefeuille de l'Oise, Éditions de la direction départementale des Territoires de l'Oise, octobre 2010, 160p.

DE MEYERE, A., POULAIN, F,Manuel des Territoires de l'Oise, ou comment territorialiser le Grenelle de l'Environnement, Éditions de la direction départementale de l'Equipement et de l'Agriculture de l'Oise, janvier 2010, 500p.

POULAIN, F, Le camping aujourd'hui en France, entre loisir et précarité, Éditions de la direction départementale de l'Equipement et de l'Agriculture de l'Oise, septembre 2009, 172p.

POULAIN, F., POULAIN, E.,  L'Esprit du camping, Cheminements, 2005 , Éditions Cheminements, octobre 2005, 312p.

POULAIN, F.,  Le guide du camping-caravaning sur parcelles privées, Cheminements, 2005 (disponible sur le site de cheminements), Éditions Cheminements, juin 2005, 128p.

COSSET, F., POULAIN, F., Ma cabane en Normandie, CRéCET, 2002 , Chalets, petites maisons et mobile homes du bord de mer, Coll. Les carnets d’ici, Centre Régional de Culture Ethnologique et Technique de Basse Normandie, 2002, 64p. ISBN 2-9508601-7-6 (br.)

 

Ouvrages collectifs

BOISSONADE, J., GUEVEL, S. POULAIN, F. (sous la dir.),Ville visible, ville invisible, Éditions l'Harmattan, 2009, 185p.

DE MEYERE, A. (sous la dir.), 2009, l'aménagement durable des territoires de l'Oise,Éditions de la direction départementale de l'Equipement et de l'Agriculture de l'Oise, 2009, 184p.

DE MEYERE, A. (sous la dir.), L'Oise, territoire 2008, Éditions de la direction départementale de l'Equipement de l'Oise, 2008, 127p.

 

Articles parus dans Bulletin des Amis des Monuments et Sites de l'Eure (2012-2014),Rapport sur le mal logement – Fondation Abbé Pierre(2008-2014),Études Foncières(2000-2009),Le Moniteur (2005),Espaces, Tourisme et Loisirs(2005- ),Les Cahiers de la RechercheArchitecturale et Urbaine (2004),Territoires(2004),Le Caravanier, camping-caravaning(2004),Cahiers Espaces (2001-2003),Labyrinthe (2001),Urbanisme(2000) + nombreux articles dans des revues grand public (Libération,Le Monde,Le Point,Le Moniteur,Ouest-France...)

 

Actes de colloques parus dans Changement climatique et prévention des risques sur le littoral, MEDAD (2007) « Camper au XXIesiècle, ou le paradoxe du mouvement arrêté » (2007)Identités en errance.Multi-identité, territoire impermanent et être social, BOUDREAULT, P-W, JEFFREY, D., (sous la dir.),Petites machines à habiter, Catalogue de l’exposition du concours « Home sweet mobile home ou l’habitat léger de loisirs », Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et d’Environnement de la Sarthe, (2004),« Le camping-caravaning sur parcelles privées, étude des effets réels d’une réduction des droits d’usage attachés au droit de propriété ».Droits de propriété, économie et environnement : le littoral, IVème conférence internationale(2004), FALQUE, M. et LAMOTTE, H., (sous la dir.).

3 juillet 2016 7 03 /07 /juillet /2016 21:02

Une très belle nuit, avec plus de 100 visiteurs malgré un match de foot qui avait séduit quelques fidèles de nos soirées!

Suite de la nuit des retables

Eglise de Houetteville

« Le mariage d’Aude de la Motte »

par france poulain

Nouvelle édition

Revue & corrigée

Préambule : En 1736, la comtesse de la Motte vient en visite à l’église d’Houetteville pour préparer le mariage d’amour de sa fille, Aude, avec le marquis de Canappeville. Ses dames de compagnie, Dame Nicolette et Dame Marie-Ange, lui présentent les beautés de l’édifice.

Acte I : Entrée de la comtesse dans l’église.

Dame Nicolette : Ma chère amie, je suis ravie de vous recevoir en cette église que je trouve, pour ma part, particulièrement avenante. En effet, voyez déjà cette magnifique statue de Sainte Marguerite. Que bien sûr vous savez différente de celle de Sainte Marthe qui écrase le démon ; alors que Marguerite ressort de ses entrailles. Elle est accompagnée par les statues de Saint Sébastien, percé de ses flèches et de Saint Gorgon. Elles augurent un mariage sous les meilleurs auspices.

Dame Marie-Ange : Notez en particulier la finesse et l’originalité de ces autels en pierre qui ornent chaque côté de la nef. Au Nord, Saint Pierre et Saint Paul sont présents sur la prédelle. Je ne connais pas d’ailleurs d’autres exemples dans le diocèse d’une telle composition. Les saints sont entourés par des arcs en fausse perspective avec des bandeaux en grotesques de la Renaissance. Les gravures sont très bien faites et on voit toute la sagesse de ces apôtres. Et au Sud, cette magnifique tête de faune accompagne des anges dont le corps sort d’un coquillage, comme le veut le pur style italien mêlant tête d’homme et corps issu du monde végétal ou animal. Ils forment un très bel ensemble de retables locaux.

Dame Nicolette : Les vitraux sont également exceptionnels ; ils sont au jaune d’Evreux ce qui donnent à la lumière qui pénètre une beauté à nulle autre pareille. Certes, quelques éclats existent mais ils sont encore en très bel état.

Dame Marie-Ange: Voyez aussi cette voûte lambrissée bleue qui évoque la voûte céleste qui bénira l’union à venir. Ce bleu prolonge les couleurs des murs : litres funéraires, décors autour des baies,… Ces couleurs magnifiques, tant des murs que des statues ou de cette voûte, donnent un cadre exceptionnel.

Comtesse de la Motte : Mais voyons mes dames, ce n’est pas envisageable. Il n’est pas question que ma fille se marie dans un endroit aussi rural et aussi peu au goût du jour. Pensez donc, tous mes amis de Rouen se moqueraient de moi pendant des jours et des jours à seulement voir que j’ai organisé la cérémonie dans une église des temps passés. Faisons fi des litres funéraires, des autels en pierre, de ces fichues statues colorées et de ces si envahissants décors peints. Toutes ces couleurs me chagrinent l’œil. Il faut blanchir tout ceci et faire venir les meilleurs artisans pour embellir ce lieu. Je vous charge de contacter les ébénistes les plus aguerris pour parer cette église sous les règles du Concile du Trente. Toute la décoration, et ainsi le regard, doit se concentrer vers le maître-autel. Il doit monter jusqu'au plus haut de l'édifice pour que nos prières soient entendues.

Dame Nicolette : Mon Dieu, mais vous avez tout à fait raison, il faut tout refaire. Mais comment cela peut-il être fait en si peu de temps, car votre fille se marie dans trois mois ?

Dame Marie-Ange : J’ai une idée. Je connais Maître Nicolas à Rouen qui pourra se charger de cette tâche car j’ai déjà vu ses réalisations dans d’autres églises du diocèse. Je sais qu’il a parfois des éléments déjà menuisés qu’il peut réutiliser à loisir. Peut-être en voudra-t-il un prix assez cher, car il devra sans doute décaler des livraisons prévues dans d'autres édifices.

Comtesse de la Motte : Mesdames, faites au mieux, je ne veux que de l’exceptionnel. Le prix n’a pas d’importance. Il n’y a rien de trop beau pour Dieu.

Acte II La visite après le chantier. Trois mois après cette première visite où la comtesse de la Motte a passé commande, elle revient sur les lieux pour constater l’évolution du chantier.

Dame Marie-Ange : Ma dame, il m’est si plaisant de pouvoir vous présenter ce jour l’évolution du chantier qui se tient en l’église. Les artisans ont bien travaillé et ce, d’arrache-pied depuis votre visite. J’ai tout particulièrement insisté quant à votre volonté de voir les plus beaux éléments apportés dans l’église. Tout a été refait, voyez donc ces merveilles !

Comtesse de la Motte : Ah, c’est plus conforme à mon idée de ce que doit être une église en ce temps : blancheur, beauté et présence du divin nettement plus lisible.

Dame Nicolette : Oui, tout a été repeint, blanchi au lait de chaux afin que seuls les autels et leurs tableaux soient mis en valeur. Car les maîtres menuisiers nous ont proposé d’agrémenter les autels en pierre de décors peints de faux bois. Ils ont reproduit la couleur et le veinage du bois choisi pour le retable majeur. Cela leur a permis d’aller plus vite mais il le fallait car les délais étaient comptés. Il y a maintenant aussi de très beaux tableaux retraçant des épisodes de la vie du Christ. Contemplez particulièrement ce tableau de l’Annonciation qui orne le retable majeur. Dieu le Père sort des nuages célestes, surplombant la colombe du Saint Esprit. L’archange Gabriel, debout et recouvert d’une aube bardée de tissus colorés, annonce à Marie la venue du Christ en son sein. Elle sera donc mère de Dieu tout en restant vierge. Remarquez la présence de la corbeille de couture qui marque le fait que cette annonce se fait dans sa vie de tous les jours. Le tableau est d’une grande finesse.

Dame Marie-Ange : Et voyez ces deux petits tableaux qui ornent dorénavant la prédelle de l’autel majeur, ils représentent la Présentation de la Sainte Vierge et la Visitation. Le trait est d’une grande finesse et heureusement ils étaient disponibles dans les ateliers pour être placés ici. Cette nouveauté sera remarquée par vos amis venus de loin. Et l'on a pu placer deux belles statues en pierre, sur la gauche une Vierge à l'Enfant tenant un oiseau dans la main et à droite Saint Nicolas. Par contre, nous avons dû nous arranger avec le maître ébéniste pour qu'il nous livre avant les autres, cela ne s'est pas fait sans mal.

Dame Nicolette : Pour les vitraux, j'ai pu m'arranger avec un maître verrier d'Evreux pour qu'ils traitent les quelques casses qui existaient, mais heureusement ils n'étaient pas très nombreux. Si l'on avait dû en reprendre un dans son ensemble, cela aurait été beaucoup trop long. Il m'a d'ailleurs expliqué que les vitraux avaient été réalisés grâce à un dispositif ingénieux mêlant sels d'argent et ocre. Cela change il est vrai des vitraux anciens où il n'y avait que du rouge, du bleu, du jaune et du vert. C'est en la Cathédrale d'Evreux que l'on voit les plus beaux motifs, mais ceux d'ici sont déjà très fins.

Comtesse de la Motte : Eh bien, mes dames, je vous félicite. J’espère qu’avec ces décors, certes faits un peu vite, mes invités oublieront ces murs extérieurs fait de pierres anciennes et non de belles pierres blanches taillées comme il le faut. J’espère qu’ils ne verront que la tour clocher. Nous saurons ainsi faire oublier les traces romanes de nos ancêtres, qui, mon Dieu, sont vraiment frustres et peu intéressantes. Si j’avais eu le temps, j’aurai financé la réfection complète de cette église. Hélas, le temps nous est compté, si seulement ce mariage ne nous était pas utile sur le plan personnel, nous aurions pu attendre un peu, mais comme vous le savez, le marquis de Canappeville a des intérêts dans les affaires de mon époux. Et il vaut mieux sécuriser le tout, et quelle chance qu'Aude s'en soit entichée...

Acte III La préparation du mariage. L’église étant prête pour accueillir la cérémonie, il faut maintenant l’orner pour le jour du mariage.

Comtesse de la Motte : Il me faut les plus belles fleurs et les plus belles décorations pour que ma fille ait un cadre digne de la solennité de ce jour. Je tiens à ce qu’elle puisse en conserver un souvenir inoubliable. Et n’oublions pas que le Duc de la Guépière sera présent, or je sais qu’il est très attentif à ces choses et qu’il ragotera au plus haut niveau. Je ne veux pas que l’on puisse se gausser du mariage de ma fille chérie, j’en mourrai de honte.

Dame Nicolette : Pour les ornements, je me suis arrangée pour vérifier que le curé et les enfants de chœur soient vêtus de neuf. Les cierges resplendiront car, comme vous me l'avez autorisé, j'ai pu acquérir des piques-cierges de grande taille qui orneront au mieux le maître-autel.

Dame Marie-Ange : Nous poserons devant l’autel de la Vierge des fleurs blanche en signe de pureté et des fleurs plus champêtres sur les autres autels. Ainsi ornés, les autels seront bien mis en valeur et les invités pourront les contempler à loisir. Les plus beaux objets ont été briqués pour que le prêtre puisse s’en servir à loisir et que les personnes présentes les voient au mieux. Il y a de véritables merveilles qui étaient cachées dans la sacristie et que beaucoup ne connaissent pas. Ils auront l’impression que cela a été commandé pour l’occasion.

Comtesse de la Motte : Tout ceci me plaît, voyez mon connétable pour les factures, elles seront réglées en temps et en heure car le travail est bien fait.

Fin : Le 2 juillet, Aude de la Motte se maria dans les meilleures conditions avec le marquis de Canappeville. L'église accueillit par la suite de nombreux baptêmes...


Remerciements : vous venez d’assister à la représentation théâtrale « Le mariage d’Aude de la Motte » avec Colette BOISSON, Marie-Ange DUBOS, France POULAIN et Marie Françoise VIVIEN, en remerciant Martine SAINT LAURENT, maire de la commune et Lydie ALLEAUME, adjointe pour leur aide et leur soutien ainsi que le curé pour nous accueillir dans son église.

Partager cet article

Repost 0
Published by France Poulain
commenter cet article

commentaires