Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mes publications

Ouvrages

POULAIN, F. (sous la dir), Les églises de l'Eure à l'épreuve du temps, Editions des Etoiles du Patrimoine, 2015, 240p.

DE MEYERE, A., POULAIN, F, La reconstruction dans l'Oise, Éditions de la direction départementale des Territoires de l'Oise, décembre 2010, 350p.

POULAIN, F, Les Ateliers d'urbanisme Associatifs, Éditions de la direction départementale des Territoires de l'Oise, juillet 2010, 229p.

DE MEYERE, A., POULAIN, F.Le Millefeuille de l'Oise, Éditions de la direction départementale des Territoires de l'Oise, octobre 2010, 160p.

DE MEYERE, A., POULAIN, F,Manuel des Territoires de l'Oise, ou comment territorialiser le Grenelle de l'Environnement, Éditions de la direction départementale de l'Equipement et de l'Agriculture de l'Oise, janvier 2010, 500p.

POULAIN, F, Le camping aujourd'hui en France, entre loisir et précarité, Éditions de la direction départementale de l'Equipement et de l'Agriculture de l'Oise, septembre 2009, 172p.

POULAIN, F., POULAIN, E.,  L'Esprit du camping, Cheminements, 2005 , Éditions Cheminements, octobre 2005, 312p.

POULAIN, F.,  Le guide du camping-caravaning sur parcelles privées, Cheminements, 2005 (disponible sur le site de cheminements), Éditions Cheminements, juin 2005, 128p.

COSSET, F., POULAIN, F., Ma cabane en Normandie, CRéCET, 2002 , Chalets, petites maisons et mobile homes du bord de mer, Coll. Les carnets d’ici, Centre Régional de Culture Ethnologique et Technique de Basse Normandie, 2002, 64p. ISBN 2-9508601-7-6 (br.)

 

Ouvrages collectifs

BOISSONADE, J., GUEVEL, S. POULAIN, F. (sous la dir.),Ville visible, ville invisible, Éditions l'Harmattan, 2009, 185p.

DE MEYERE, A. (sous la dir.), 2009, l'aménagement durable des territoires de l'Oise,Éditions de la direction départementale de l'Equipement et de l'Agriculture de l'Oise, 2009, 184p.

DE MEYERE, A. (sous la dir.), L'Oise, territoire 2008, Éditions de la direction départementale de l'Equipement de l'Oise, 2008, 127p.

 

Articles parus dans Bulletin des Amis des Monuments et Sites de l'Eure (2012-2014),Rapport sur le mal logement – Fondation Abbé Pierre(2008-2014),Études Foncières(2000-2009),Le Moniteur (2005),Espaces, Tourisme et Loisirs(2005- ),Les Cahiers de la RechercheArchitecturale et Urbaine (2004),Territoires(2004),Le Caravanier, camping-caravaning(2004),Cahiers Espaces (2001-2003),Labyrinthe (2001),Urbanisme(2000) + nombreux articles dans des revues grand public (Libération,Le Monde,Le Point,Le Moniteur,Ouest-France...)

 

Actes de colloques parus dans Changement climatique et prévention des risques sur le littoral, MEDAD (2007) « Camper au XXIesiècle, ou le paradoxe du mouvement arrêté » (2007)Identités en errance.Multi-identité, territoire impermanent et être social, BOUDREAULT, P-W, JEFFREY, D., (sous la dir.),Petites machines à habiter, Catalogue de l’exposition du concours « Home sweet mobile home ou l’habitat léger de loisirs », Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et d’Environnement de la Sarthe, (2004),« Le camping-caravaning sur parcelles privées, étude des effets réels d’une réduction des droits d’usage attachés au droit de propriété ».Droits de propriété, économie et environnement : le littoral, IVème conférence internationale(2004), FALQUE, M. et LAMOTTE, H., (sous la dir.).

4 mars 2017 6 04 /03 /mars /2017 16:10

 

    La présence humaine sur la colline de Triqueville est attestée depuis la préhistoire car des outils y ont été découverts. Ce sont ensuite les Celtes qui occupent le secteur puis les Gallo-romains. La distribution des voies romaines permet d'établir un tracé cadastral qui est le support de premières constructions au IIe siècle, alimentées par un aqueduc. Au Xe siècle, l’abbaye des Préaux est construite pour accueillir une communauté bénédictine. Cet établissement religieux a été entièrement démantelé en 1793, suite à la Révolution.

    Le destin du site ne s'arrête pas là, puisque la Seconde Guerre Mondiale et l'Occupation y ont laissé leur empreinte.

    Histoire de la base aérienne de Triqueville.

    Si aujourd'hui le verger de pommiers de la ferme du Ponctey respire le calme et la sérénité, cela n'a pas toujours été le cas. L'histoire de l’aérodrome puis de la base militaire de Triquevillle a été aussi courte qu'intense.

    Dès 1938, le site est utilisé par des aéroplanes civils pour rejoindre les plages normandes et la ville voisine du Havre. En 1939, les civils sont remplacés par l'Armée de l'Air qui décide d'y implanter une base. A la déclaration de la guerre, la mobilisation entraîne l'arrêt de l'aménagement de l’aérodrome.

    Suite à l'offensive du 10 mai 1940, les allemands prennent possession des terrains à partir du 15 juin et initient de nouveaux aménagements pour la Luftwaffe. Les avions de combat (Stukas /Me 109) s'y entraînent et la célèbre escadrille Richthofen occupe les pistes. Le but de cette base est de préparer l'invasion de l'Angleterre, et de protéger les plages de la Manche. De juillet à décembre 1940, aucun civil n'est autorisé à pénétrer dans l'enceinte du terrain : barbelés, gardiens et bergers allemands veillent.

    En 1941-42, les Allemands poursuivent l'aménagement du terrain : cantines, pistes bétonnées, parkings alvéoles, abris souterrain, hangars, postes d'observations, DCA, casemates, station de pompage, centrale téléphonique, mirador, butte de tir. Une centaine de STO (personnel réquisitionné par le Service du Travail Obligatoire) travaille sur le site. Une cinquantaine de nouveaux chasseurs, les Focke-Wulf / FW 190, plus rapides, occupent les pistes. L’effectif sur le terrain est de 1000 hommes. A partir de la fin 1942, les bombardements alliés sur le site se succèdent et s'intensifient jusqu'à début août 1944, causant d'importants dommages dans les villages alentours De nombreuses batailles aériennes ont lieux et engendrent une grande quantité d'épaves d'avions. Trois bases de dégagement - Evreux, Beaumont le Roger, St André – sont prévues pour que les avions allemands puissent se poser. En 1944, les événements s'accélèrent : entre mars et la libération, le réseau de résistance du Maquis Surcouf opère des sabotages sur les hangars, le train d'atterrissages de 5 chasseurs, les lignes électriques. Le terrain est abandonné à la mi-août faute de carburant, les plates-formes détruites, les pistes rendues impraticables.

    A la fin de la guerre, 50 prisonniers Allemands remettent le terrain en état et démontent les hangars.

    Il reste encore bien des ruines à voir. Pour cela, il faut avoir accès à des terrains privés dont certains sont visibles depuis le rebord des routes. Une vingtaine de blockhaus sont en place, quelques pistes bétonnées subsistent ainsi que le central téléphonique, 4 hangars, les bases des deux miradors et la dalle de tir munie de 13 anneaux pour fixer les avions afin de régler la parallaxe des mitrailleuses, etc. Dans le diaporama qui vous est proposé, de nombreuses photos aériennes présentent l'emplacement des structures, le tout sur une superficie de 4 km2. La plupart des constructions sont enterrées.

    Il est certain que ce site mériterait d'être protégé.

    L'aérodrome allemand de Triqueville - Les Essentiels Connaissance n°63 avec Philippe CACLARD
    L'aérodrome allemand de Triqueville - Les Essentiels Connaissance n°63 avec Philippe CACLARD
    L'aérodrome allemand de Triqueville - Les Essentiels Connaissance n°63 avec Philippe CACLARD

    Partager cet article

    Repost 0
    Published by France Poulain - dans Les Essentiels
    commenter cet article

    commentaires

    Drézen 30/06/2017 16:27

    J’ai lu votre travail "Tous campeurs ? Le rôle social des campings pour les habitants non vacanciers ». C’était très instructif
    Je suis réalisateur de films documentaires et je fais des recherches pour un projet de film sur le camping-carisme, votre travail a aiguisé mon regard sur mon sujet.
    Dans Les cahiers de l’Oise de juin 2006 vous donnez une vision différente de ce que je peux lire sur les camping cariste. J’essaie d’élargir mon point de vue sur cette pratique.
    Je vous contacte car avec un peu de chance vous pourriez me rediriger vers des références bibliographiques ou des études comme la votre portant sur la pratique du camping car.
    D’avance merci
    Cordialement
    Hervé Drézen

    Angeline 09/03/2017 14:23

    très beau blog sur la photographie. un plaisir de me promener ici.