Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mes publications

Ouvrages

POULAIN, F. (sous la dir), Les églises de l'Eure à l'épreuve du temps, Editions des Etoiles du Patrimoine, 2015, 240p.

DE MEYERE, A., POULAIN, F, La reconstruction dans l'Oise, Éditions de la direction départementale des Territoires de l'Oise, décembre 2010, 350p.

POULAIN, F, Les Ateliers d'urbanisme Associatifs, Éditions de la direction départementale des Territoires de l'Oise, juillet 2010, 229p.

DE MEYERE, A., POULAIN, F.Le Millefeuille de l'Oise, Éditions de la direction départementale des Territoires de l'Oise, octobre 2010, 160p.

DE MEYERE, A., POULAIN, F,Manuel des Territoires de l'Oise, ou comment territorialiser le Grenelle de l'Environnement, Éditions de la direction départementale de l'Equipement et de l'Agriculture de l'Oise, janvier 2010, 500p.

POULAIN, F, Le camping aujourd'hui en France, entre loisir et précarité, Éditions de la direction départementale de l'Equipement et de l'Agriculture de l'Oise, septembre 2009, 172p.

POULAIN, F., POULAIN, E.,  L'Esprit du camping, Cheminements, 2005 , Éditions Cheminements, octobre 2005, 312p.

POULAIN, F.,  Le guide du camping-caravaning sur parcelles privées, Cheminements, 2005 (disponible sur le site de cheminements), Éditions Cheminements, juin 2005, 128p.

COSSET, F., POULAIN, F., Ma cabane en Normandie, CRéCET, 2002 , Chalets, petites maisons et mobile homes du bord de mer, Coll. Les carnets d’ici, Centre Régional de Culture Ethnologique et Technique de Basse Normandie, 2002, 64p. ISBN 2-9508601-7-6 (br.)

 

Ouvrages collectifs

BOISSONADE, J., GUEVEL, S. POULAIN, F. (sous la dir.),Ville visible, ville invisible, Éditions l'Harmattan, 2009, 185p.

DE MEYERE, A. (sous la dir.), 2009, l'aménagement durable des territoires de l'Oise,Éditions de la direction départementale de l'Equipement et de l'Agriculture de l'Oise, 2009, 184p.

DE MEYERE, A. (sous la dir.), L'Oise, territoire 2008, Éditions de la direction départementale de l'Equipement de l'Oise, 2008, 127p.

 

Articles parus dans Bulletin des Amis des Monuments et Sites de l'Eure (2012-2014),Rapport sur le mal logement – Fondation Abbé Pierre(2008-2014),Études Foncières(2000-2009),Le Moniteur (2005),Espaces, Tourisme et Loisirs(2005- ),Les Cahiers de la RechercheArchitecturale et Urbaine (2004),Territoires(2004),Le Caravanier, camping-caravaning(2004),Cahiers Espaces (2001-2003),Labyrinthe (2001),Urbanisme(2000) + nombreux articles dans des revues grand public (Libération,Le Monde,Le Point,Le Moniteur,Ouest-France...)

 

Actes de colloques parus dans Changement climatique et prévention des risques sur le littoral, MEDAD (2007) « Camper au XXIesiècle, ou le paradoxe du mouvement arrêté » (2007)Identités en errance.Multi-identité, territoire impermanent et être social, BOUDREAULT, P-W, JEFFREY, D., (sous la dir.),Petites machines à habiter, Catalogue de l’exposition du concours « Home sweet mobile home ou l’habitat léger de loisirs », Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et d’Environnement de la Sarthe, (2004),« Le camping-caravaning sur parcelles privées, étude des effets réels d’une réduction des droits d’usage attachés au droit de propriété ».Droits de propriété, économie et environnement : le littoral, IVème conférence internationale(2004), FALQUE, M. et LAMOTTE, H., (sous la dir.).

18 janvier 2007 4 18 /01 /janvier /2007 17:52

Voici un extrait de l'article de M.LEBAS paru dans Le Figaro du 22 mai 2006 (http://crea-deco.superforum.fr/sutra20.htm)

Qu'elles soient en bois, en pierre ou en toile, posées en bord de mer ou perchées au fond du jardin, les cabanes font rêver petits et grands.

Il s'appelait «mon château sur la Côte d'Azur» et y passait tous ses mois d'août. C'était un cabanon de 3,66 m sur 3,66 m, une petite baraque en bois à la décoration spartiate, et le célèbre architecte Le Corbusier l'a vénéré. Aujourd'hui, des touristes du monde entier viennent admirer «cette machine à habiter», cachée en haut des falaises qui surplombent la mer de Roquebrune-Cap-Martin (1).

Lit une place, table en noyer, placards intégrés, lavabo et toilettes, Le Corbusier y a aménagé son minimum vital. Celui qui pouvait se construire les plus belles maisons du monde préférait se terrer dans ces 16 mètres carrés. Y cherchait-il la communion avec les éléments ? Le retour aux sources, ou un refuge loin des regards indiscrets ? Sans doute un peu tout à la fois. Et il n'est pas le seul dans ce cas. «Il existe des millions de cabanes en France, 90% d'entre elles sont illégales, mais elles sont tolérées à défaut d'être autorisées, assure France Poulain (2), architecte, urbaniste et chercheuse au CNRS. L'avènement de la société du loisir a favorisé ce phénomène. A côté de leur résidence principale liée au travail, les Français ont besoin d'un endroit pour se détendre.» Ils improvisent donc des huttes dans des endroits discrets, au bord d'un lac, à l'orée d'un bois ou le long d'une rivière. «Cet abri, ils se l'approprient, l'investissent et le décorent plus que leur lieu de vie, ajoute France Poulain. Ils y reproduisent même leur vision du monde.» Les uns l'imaginent ordonné, d'autres au contraire ont besoin d'y aménager des espaces de liberté.

Pour l'anthropologue Jean-Didier Urbain (3), ce phénomène ne tient pas du hasard. «Dans un contexte de crises permanentes, la tendance au repli s'accentue. Chacun cherche à s'offrir un îlot de paix, un coin de paradis pour échapper à l'agitation et au stress du quotidien.» Paradoxalement, ce besoin se manifeste dans tous les milieux sociaux.

Les cahutes, lieux secrets et rassurants en phase avec la nature, ravivent en effet chez tous des souvenirs d'enfance. Petits, Sylvain et ses cousins passaient leur été à fabriquer des «cachettes en forêt», avec trois cartons et quelques branchages. Alexandre, lui, abritait ses amours de jeunesse dans une tanière de fortune. Quant à Anne, mère d'une famille nombreuse, elle fait sa sieste dans un «nid» en pin, offert par son mari.

Car pour retrouver ce repaire de l'enfance, certains sont prêts à mettre le prix. Dans notre société consumériste, le vrai luxe consiste à se déconnecter, à vivre en osmose avec les éléments, à retrouver le goût de l'essentiel. «Hier, on voulait une villa avec piscine, aujourd'hui on fantasme sur un cabanon face à la mer», confirme cette trentenaire. La preuve : le prix de vente de ces maisonnettes avec vue ne cesse de grimper.

Sensation de liberté

Les hôtels (cf encadré) et campings l'ont bien senti. Dopé par son succès, le village Kon Tiki (4), situé sur la plage de Pampelonne à Ramatuelle, a doublé le nombre de ses mobile-homes, réaménagés en «tikis polynésiens». Bambou tressé et chaume couvrent les façades en plastique et les toits en tôle. Résultat, les 97 tikis posés à même le sable (de 21 à 29 m2, ils peuvent accueillir jusqu'à six personnes), se fondent dans le paysage et se louent de 80 à 240 € la nuit...

Ceux qui préfèrent réaliser leur rêve à domicile ont également l'embarras du choix. Jeanne Bayol (5) s'est lancée dans la restauration, fabrication et vente de roulottes qu'elle peint et décore. «Elles font partie de notre imaginaire, explique-t-elle. Elles ouvrent des fenêtres sur de nouveaux horizons, invitent à un voyage immobile.»

Dans un autre registre, Alain Laurens, ex-président d'une grande agence de publicité, a lancé en 2000 la société Cabane perchée, en hommage au «Baron perché» d'Italo Calvino (6). Le principe : construire des cabanes dans les arbres sans planter de clous ni couper de branches. Le photographe Yann Arthus-Bertrand est un des premiers à avoir fait appel à ses services : «Vivre là-haut, c'est posséder ce coin secret que l'on cherche toujours et qui, pour un temps, vous met à l'abri de tout et de tous. J'imagine que ce sentiment tient à l'exiguïté du lieu, qui impose de choisir les objets et les livres auxquels on est le plus attaché. Dans ce refuge, je vais chercher sérénité et inspiration. J'y éprouve une sensation de liberté et de solitude bienfaisante.» Comme il est de plus en plus difficile de s'isoler sur terre, les cabanes dans le ciel ou improvisées sur des terrains préservés devraient continuer longtemps à nous faire rêver.

(1) Office de tourisme : 04.93.35.62.87 (2) «Ma cabane en Normandie - Chalets, petites maisons et mobile homes du bord de mer», de France Poulain et F. Cosset, Centre régional de culture ethnologique et technique de Basse-Normandie. Et «Le Guide du camping-caravaning sur parcelles privées», de France Poulain, Ed. Cheminements. (3) «Paradis verts, désirs de campagne et passions résidentielles», de Jean-Didier Urbain, Ed. Payot. (4) Camping Kon Tiki, 04.94.55.96.96, www.tiki-hutte.com. (5) «Les roulottes, une invitation au voyage», de Jeanne Bayol, photographies de Bruno Suet, Ed. Aubanel. (6) «Vivons perchés, 50 créations originales de la cabane perchée», d'Alain Laurens, Daniel Dufour et Ghislain André, photographies de Vincent Thfoin, Ed. de La Martinière. Et aussi : Cabanes de Sonya Faure, Ed. Flammarion.

Partager cet article

Repost 0
Published by France Poulain - dans Urbanisme
commenter cet article

commentaires