Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mes publications

Ouvrages

POULAIN, F. (sous la dir), Les églises de l'Eure à l'épreuve du temps, Editions des Etoiles du Patrimoine, 2015, 240p.

DE MEYERE, A., POULAIN, F, La reconstruction dans l'Oise, Éditions de la direction départementale des Territoires de l'Oise, décembre 2010, 350p.

POULAIN, F, Les Ateliers d'urbanisme Associatifs, Éditions de la direction départementale des Territoires de l'Oise, juillet 2010, 229p.

DE MEYERE, A., POULAIN, F.Le Millefeuille de l'Oise, Éditions de la direction départementale des Territoires de l'Oise, octobre 2010, 160p.

DE MEYERE, A., POULAIN, F,Manuel des Territoires de l'Oise, ou comment territorialiser le Grenelle de l'Environnement, Éditions de la direction départementale de l'Equipement et de l'Agriculture de l'Oise, janvier 2010, 500p.

POULAIN, F, Le camping aujourd'hui en France, entre loisir et précarité, Éditions de la direction départementale de l'Equipement et de l'Agriculture de l'Oise, septembre 2009, 172p.

POULAIN, F., POULAIN, E.,  L'Esprit du camping, Cheminements, 2005 , Éditions Cheminements, octobre 2005, 312p.

POULAIN, F.,  Le guide du camping-caravaning sur parcelles privées, Cheminements, 2005 (disponible sur le site de cheminements), Éditions Cheminements, juin 2005, 128p.

COSSET, F., POULAIN, F., Ma cabane en Normandie, CRéCET, 2002 , Chalets, petites maisons et mobile homes du bord de mer, Coll. Les carnets d’ici, Centre Régional de Culture Ethnologique et Technique de Basse Normandie, 2002, 64p. ISBN 2-9508601-7-6 (br.)

 

Ouvrages collectifs

BOISSONADE, J., GUEVEL, S. POULAIN, F. (sous la dir.),Ville visible, ville invisible, Éditions l'Harmattan, 2009, 185p.

DE MEYERE, A. (sous la dir.), 2009, l'aménagement durable des territoires de l'Oise,Éditions de la direction départementale de l'Equipement et de l'Agriculture de l'Oise, 2009, 184p.

DE MEYERE, A. (sous la dir.), L'Oise, territoire 2008, Éditions de la direction départementale de l'Equipement de l'Oise, 2008, 127p.

 

Articles parus dans Bulletin des Amis des Monuments et Sites de l'Eure (2012-2014),Rapport sur le mal logement – Fondation Abbé Pierre(2008-2014),Études Foncières(2000-2009),Le Moniteur (2005),Espaces, Tourisme et Loisirs(2005- ),Les Cahiers de la RechercheArchitecturale et Urbaine (2004),Territoires(2004),Le Caravanier, camping-caravaning(2004),Cahiers Espaces (2001-2003),Labyrinthe (2001),Urbanisme(2000) + nombreux articles dans des revues grand public (Libération,Le Monde,Le Point,Le Moniteur,Ouest-France...)

 

Actes de colloques parus dans Changement climatique et prévention des risques sur le littoral, MEDAD (2007) « Camper au XXIesiècle, ou le paradoxe du mouvement arrêté » (2007)Identités en errance.Multi-identité, territoire impermanent et être social, BOUDREAULT, P-W, JEFFREY, D., (sous la dir.),Petites machines à habiter, Catalogue de l’exposition du concours « Home sweet mobile home ou l’habitat léger de loisirs », Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et d’Environnement de la Sarthe, (2004),« Le camping-caravaning sur parcelles privées, étude des effets réels d’une réduction des droits d’usage attachés au droit de propriété ».Droits de propriété, économie et environnement : le littoral, IVème conférence internationale(2004), FALQUE, M. et LAMOTTE, H., (sous la dir.).

25 février 2007 7 25 /02 /février /2007 14:00

La présence de caravanes est un signe révélateur de l’implantation d’artistes plus ou moins mobiles dans des lieux réputés inhabitables. Les rassemblements de caravanes ne sont pas imaginables dans les terrains de camping classiques, ni sur les aires réservées pour les gens du voyage. De fait, les possesseurs de caravanes dans le monde artistique sont conduits à rechercher des lieux accessibles et non occupés par une autre communauté. Les caravaniers-artistes sont alors entraînés vers les espaces en friche dans les grandes métropoles. Par ailleurs, les artistes qui recherchent des lieux de création sont également amenés à investir certaines friches industrielles et à utiliser la caravane comme moyen d’apporter du confort dans des lieux a priori inhabitables. 

La caravane est un objet préfabriqué qui est porteur de l’essence de la société post-industrielle. Au départ, la caravane est un habitat mobile et autonome qui permet aux urbains de se rendre dans la nature sauvage. Paradoxe s’il en est, l’objet a pris le nom de ce qui représentait la liberté pour la société urbaine, à savoir les longues traversées dans les déserts africains ou moyen-orientaux. La pensée collective assimile la caravane à la quintessence du voyage puisqu’elle permet aux êtres qui l’empruntent d’accéder à un niveau supérieur de spiritualité. Aujourd’hui, la caravane moderne est évocatrice de la mobilité en liberté et surtout de la possibilité de s’affranchir des lieux « normaux » d’hébergement. Les caravaniers peuvent s’installer là où ils le désirent selon leur gré. Les gens du voyage et ceux du cirque ont été les premiers à utiliser cet habitat mobile pour leur vie de tous les jours en remplacement des tentes. Aujourd’hui, les caravanes de cirque ou celles des artistes de rue sont principalement localisées dans des environnements urbains. Ainsi, la caravane n’est plus seulement un objet de vacances mais est également devenue un habitat mobile pour les artistes en ville. 

Les caravanes peuvent être utilisées par les gens du cirque, des artistes de rue itinérants, des intermittents du spectacle (éclairagistes, musicien..) ou des acteurs. Ces différentes catégories d’artistes n’utilisent pas de la même manière leur habitat mobile puisque les surface habitables, les durées d’occupation pendant une année et les périodes de semi-sédentarité varient avec le métier exercé. La principale distinction existe entre une utilisation légale et permanente de la caravane comme lieu de vie comme c’est le cas pour les gens du cirque et une utilisation moins autorisée et plus ponctuelle sur l’année pour les artistes itinérants. Les études montrent que les friches sont les lieux les plus adaptés pour ces modes de vie, en particulier parce que les caravanes, les chapiteaux et autres scènes nécessitent de grands espaces planes.

Partager cet article

Repost 0
Published by France Poulain - dans Société
commenter cet article

commentaires