Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mes publications

Ouvrages

POULAIN, F. (sous la dir), Les églises de l'Eure à l'épreuve du temps, Editions des Etoiles du Patrimoine, 2015, 240p.

DE MEYERE, A., POULAIN, F, La reconstruction dans l'Oise, Éditions de la direction départementale des Territoires de l'Oise, décembre 2010, 350p.

POULAIN, F, Les Ateliers d'urbanisme Associatifs, Éditions de la direction départementale des Territoires de l'Oise, juillet 2010, 229p.

DE MEYERE, A., POULAIN, F.Le Millefeuille de l'Oise, Éditions de la direction départementale des Territoires de l'Oise, octobre 2010, 160p.

DE MEYERE, A., POULAIN, F,Manuel des Territoires de l'Oise, ou comment territorialiser le Grenelle de l'Environnement, Éditions de la direction départementale de l'Equipement et de l'Agriculture de l'Oise, janvier 2010, 500p.

POULAIN, F, Le camping aujourd'hui en France, entre loisir et précarité, Éditions de la direction départementale de l'Equipement et de l'Agriculture de l'Oise, septembre 2009, 172p.

POULAIN, F., POULAIN, E.,  L'Esprit du camping, Cheminements, 2005 , Éditions Cheminements, octobre 2005, 312p.

POULAIN, F.,  Le guide du camping-caravaning sur parcelles privées, Cheminements, 2005 (disponible sur le site de cheminements), Éditions Cheminements, juin 2005, 128p.

COSSET, F., POULAIN, F., Ma cabane en Normandie, CRéCET, 2002 , Chalets, petites maisons et mobile homes du bord de mer, Coll. Les carnets d’ici, Centre Régional de Culture Ethnologique et Technique de Basse Normandie, 2002, 64p. ISBN 2-9508601-7-6 (br.)

 

Ouvrages collectifs

BOISSONADE, J., GUEVEL, S. POULAIN, F. (sous la dir.),Ville visible, ville invisible, Éditions l'Harmattan, 2009, 185p.

DE MEYERE, A. (sous la dir.), 2009, l'aménagement durable des territoires de l'Oise,Éditions de la direction départementale de l'Equipement et de l'Agriculture de l'Oise, 2009, 184p.

DE MEYERE, A. (sous la dir.), L'Oise, territoire 2008, Éditions de la direction départementale de l'Equipement de l'Oise, 2008, 127p.

 

Articles parus dans Bulletin des Amis des Monuments et Sites de l'Eure (2012-2014),Rapport sur le mal logement – Fondation Abbé Pierre(2008-2014),Études Foncières(2000-2009),Le Moniteur (2005),Espaces, Tourisme et Loisirs(2005- ),Les Cahiers de la RechercheArchitecturale et Urbaine (2004),Territoires(2004),Le Caravanier, camping-caravaning(2004),Cahiers Espaces (2001-2003),Labyrinthe (2001),Urbanisme(2000) + nombreux articles dans des revues grand public (Libération,Le Monde,Le Point,Le Moniteur,Ouest-France...)

 

Actes de colloques parus dans Changement climatique et prévention des risques sur le littoral, MEDAD (2007) « Camper au XXIesiècle, ou le paradoxe du mouvement arrêté » (2007)Identités en errance.Multi-identité, territoire impermanent et être social, BOUDREAULT, P-W, JEFFREY, D., (sous la dir.),Petites machines à habiter, Catalogue de l’exposition du concours « Home sweet mobile home ou l’habitat léger de loisirs », Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et d’Environnement de la Sarthe, (2004),« Le camping-caravaning sur parcelles privées, étude des effets réels d’une réduction des droits d’usage attachés au droit de propriété ».Droits de propriété, économie et environnement : le littoral, IVème conférence internationale(2004), FALQUE, M. et LAMOTTE, H., (sous la dir.).

9 août 2014 6 09 /08 /août /2014 19:56

 

La vallée est restée à l’écart de l’expansion urbaine de la ville d’Evreux ainsi que des grands axes routiers du sud du département. Elle a ainsi pu conserver des paysages aux caractéristiques agricoles et forestières sur l’ensemble de son parcours et ponctuellement, quelques espaces pittoresques agrémentés d’un bâti ancien en plus ou moins bon état.

La structure paysagère de la vallée du Sec Iton réunit quatre systèmes d’occupation du sol qui, associés, en font toute la richesse : les praires humides en fond de vallée, les coteaux boisés, les grands cultures et le bâti comportant de l’habitat ancien.

La vallée à fond plat et faiblement encaissée s’étend de Glisolles jusqu’à Damville en passant par Gaudreville-la-Rivière au nord-ouest et Sylvains les-Moulins au sud-est. Au sud de cette vallée, l’Iton décrit une dizaine de méandres ajoutant au caractère pittoresque des lieux. La rivière est généralement bordée de prairies humides plus ou moins hydromorphes et d’arbres de haut jet (chênes, hêtres, frênes, peupliers, érables, ormes,…) dont certains sont remarquables par leur taille et leur port. Au nord, le coteau boisé représente la limite sud de la forêt d’Evreux. Il se compose pour l’essentiel d’une chênaie-charmaie souvent complantée de conifères, principalement de pins sylvestres.

En matière d’habitat, l’urbanisation récente s’intègre avec plus ou moins de réussite dans le tissu ancien. Le mitage du paysage a, dans l’ensemble, pu être évité, malgré l’absence de documents de planification sur certaines communes. Ainsi, à Gaudreville, le secteur pavillonnaire et linéaire du hameau des Murets se fait discret grâce à une végétalisation des abords relativement dense.

Les constructions, éparses et linéaires, se situent plutôt en fond de vallée. Le bâti ancien présente un intérêt patrimonial certain. Il se compose de fermettes tout en longueur, à appareillage de briques, moellons et silex, plus rarementde colombages, de maisons basses avec greniers, parfois recouvertes de bauge ou de chaume. Le caractère rural de la vallée est renforcée par la présence de nombreux bâtiments recouverts par de la tôle ondulée, matériau économique, qui a l'avantage de préserver voire sauver des bâtiments de qualité qui pourront ainsi connaître un jour une restauration de qualité. Élément à noter, un style de portail est présent sur l'ensemble du site et lui donne une certaine cohérence.

Plus précisement, quelques ensembles architecturaux de grande qualité ponctuent le cours de l’Iton, comme la ferme de Gaudreville, la ferme et le Moulin du Coq à Villalet.

Gaudreville est la seule commune qui comporte deux exclusions dans sa trame bâti : la première au lieudit Les Murets, zone pavillonnaire linéaire, qui ne présente pas de réel intérêt architectural. On peut toutefois noter sa bonne intégration paysagère par le biais d’une trame arborée assez dense qui permet d’accompagner une grande partie des pavillons. La seconde exclusion concerne le centre bourg de la commune, très urbanisé, à dominante pavillonnaire. À Gaudreville, on note la présence de deux fermes de qualité : la ferme de Gaudreville en bordure de l’Iton au nord-ouest du bourg, et la ferme du Puits Queslin, au sud, sur le plateau boisé dominant le bourg.

En ce qui concerne Villalet, l'ensemble du bâti a été intégré dans le site classé ; l’habitat étant très préservé et de belle facture architecturale. C’est notamment sur cette commune qu’a été édifiée au 14ème et 15ème siècle, l’église dédiée à Saint Médard. Les ruines qui subsistent mettent en évidence l'attachement des locaux à cette église et une messe y a encore lieu chaque année.

Sur la commune de Sylvains-les-Moulins, seul élément bâti, le Moulin de Villez se cache derrière un écran végétal imposant. Enfin, la commune Des Ventes est dépourvue d’urbanisation sur le territoire inclus dans la protection.

habitation cloture ptt

Partager cet article

Repost 0
Published by France Poulain - dans Les Essentiels
commenter cet article

commentaires